mardi 23 juillet 2013

La « défense de la démocratie » n'est qu'une formule publicitaire

C'est l'arche dédiée à George Washington à « Washington Square » à Manhattan.
Elle n'a rien de plus remarquable que les « arcs » ou « arches » d'Europe, tout monument qu'on a dédié à un monarque, un général vainqueur ou à un quelconque triomphe militaire.
Il faut remarquer que Washington aurait pu porter un titre de monarque électif car on a hésité longtemps lors de l'indépendance avant de décider que le président des USA ne serait pas appelé « Sa Majesté élective, le Président des États-Unis d'Amérique ».
Oui, « Sa Majesté élective » !
L'arche n'a rien donc de plus remarquable.
C'est le réverbère à gauche de la photo qui m'intéresse.
Voyez-en une vue agrandie :


Alors que les réverbères européens qui entourent des monuments dédiés aux monarques ou aux membres de leur famille portent des couronnes (allez voir à Londres et à Madrid, par exemple, ou, à Paris, autour du pont Alexandre III ou à Versailles), ici il y a un aigle, qui reprend d'ailleurs l'aigle sculpté de l'arche.
Le destin plutôt impérial que démocratique des USA était fixé dès l'origine.
La « défense de la démocratie » n'est qu'une formule publicitaire, comme tout le monde le sait maintenant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire