vendredi 17 mai 2013

Le château et de trop nombreux dinosaures

 Crédit photo : (©) TQ/A. Rider

Une photo de publicité touristique à destination des Français puisque je l'ai trouvée sur la Toile dans l'édition du Nouvelobs (j'ai oublié où) avec 71 autres de tous les coins du Québec.
Celle-ci est, comme vous le voyez, une photo nocturne. Elle représente le château Frontenac (à Québec, peut-être le savez-vous), en arrière-plan, photographié à partir des grilles ouvertes du portail de l'archevêché, lequel a un jour été réquisitionné par les Britanniques pour servir d'hôtel du parlement à ce qui constituait à l'époque (on est au 19e siècle) le Canada.
Les Britanniques (et leurs descendants par le sang ou la langue) sont habitués de mélanger politique et religion, comme vous le savez.
Cocktail indéniablement « explosif », si on considère ce qui se passe dans les pays musulmans, voire ailleurs dans les pays où les habitants de ces pays immigrent en traînant leurs vieilles croyances avec eux.
Au Québec les choses ont heureusement quelque peu évolué depuis cette époque malgré la résistance d'encore trop nombreux dinosaures (dont le maire de la ville que j'habite).
Mais la caractéristiques principales des dinosaures c'est de disparaître et de ne plus jamais reparaître.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire