jeudi 21 février 2013

Un palais du parlement « trop français » et qui émane d'une église

Cette très belle photo du Palais de Westminster -le siège du Parlement anglais- a été prise vers 1860, quelques années après sa reconstruction, rendue nécessaire par l'incendie qui le rasa presque entièrement en 1834.
On en voit rarement des photos prises de cet angle, peut-être parce qu'on ne le peut plus maintenant à cause des bâtiment qui se sont élevés un peu partout sur les rives de la Tamise, voire sur le fleuve même, depuis ce temps.
Mais cet angle permet de voir des choses que je n'avais pas vues jusqu'à présent.
Peut-être quelqu'un de plus intelligent les avait-il vues avant moi.
Regardez cette église à gauche, du moins les tours de cette église : ce sont celles de l'Abbaye de Westminster.
Maintenant regardez les tours (la grosse Victoria tout près de l'Abbaye, excusez la familiarité de l'appellation) et toutes les tourelles du Palais : toutes reproduisent exactement l'architecture des tours de l'Abbaye.
Voyez de plus près les tours de l'église :


Puis voyez la Tour Victoria :

 Enfin deux tourelles du Palais (les autres leur sont identiques) :


 Ne pourrait-on pas dire que le Palais est, en quelque sorte, une émanation de l'église ?
Certes, au point de vue architectural (sur lequel il y aurait beaucoup de choses à dire), mais peut-être aussi à d'autres points de vue.
Au point de vue architectural, en tous cas, (cela fait partie des choses à dire) apprenez ( « in cauda venenum »), qu'on a choisi, pour la reconstruction du Palais, le style « gothique » plutôt que le style « classique » (ou « néo-classique ») parce que l'on croyait le « classique » ou « néo-classique » trop « français ».
Et le « gothique » plus nationalement anglais.
Suprême ignorance, car rien de plus français que le style appelé « gothique » en France au 17 et au 18e siècles mais qui s'appelait au Moyen Âge « opus francigenum », l'« art français » ou, plus précisément l'« art du peuple français »).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire