lundi 11 février 2013

Juste jeu de mots

Première page du journal français « Libération » demain (nous sommes le 11 février au Québec au moment où je rédige ce billet et cette première page est datée du 12 février).
C'est le mot « papus » qui m'intéresse.
En latin « pape » se dit « papa ».
On a donné à « papa » une terminaison masculine (-us) pour le faire ressembler au mot « coitus » et pouvoir lui accoler le mot « interruptus » qu'on rencontre presque exclusivement avec « coitus ».
Beaucoup de significations viennent avec cette nouvelle terminaison à « papa ».
Vous connaissez la signification de « coitus interruptus » (sinon cliquez sur l'expression) ?
« Papus interruptus » signifie peut-être que le pape a interrompu sa tâche avant de l'avoir terminée, à l'imitation de ceux qui pratiquent le « coitus interruptus ».
Mais l'expression signifie aussi que l'épine dans la chair du pape a été le sexe, la pratique du sexe par les membres du clergé catholique aux dépens des enfants.
Elle signifie aussi que le principal intérêt de ce pape -comme celui de la plupart de ses prédécesseurs depuis la fin de la Renaissance et, surtout, depuis le 19e siècle- a été la réglementation du sexe.
Comme si c'était la chose la plus importante dans le message de Jésus-Christ qui n'en a à peu près jamais parlé.
Beau et juste jeu de mots !
Il souligne tout ce qui sépare le christianisme du message de Jésus-Christ.
« Nuntius interruptus », pas besoin de changer la terminaison !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire