samedi 12 janvier 2013

Je mordrai qui m'aura mordu

Le texte que l'on peut lire sur cette assiette dont j'ai emprunté la photo à la page Facebook du musée de la Neufve-France (ici), on le retrouve sur la façade du Bureau de poste de la Haute-Ville (photo au bas de ce billet) à Québec, près du Château Frontenac.
L'écrivain canadien William Kirby a brodé un roman autour de cette inscription, une sombre histoire de meurtre et de vengeance au temps de la Nouvelle-FranceThe Golden Dog », paru en 1877).
Elle m'a toujours semblé exprimer l'essence de la vengeance,  « un plat qui se mange froid ».
Voici ce texte retranscrit en français moderne :


Je suis un chien qui ronge l'os
En le rongeant je prends mon repos
Un temps viendra qui n'est pas venu
Où je mordrai qui m'aura mordu


Et voici une photo de la plaque en pierre du Bureau de poste :

Tous droits réservés (©) Archives nationales du Québec

Le bâtiment du bureau de poste de la Haute-Ville

Aucun commentaire:

Publier un commentaire