mardi 6 novembre 2012

E Pericoloso Sporgersi

C'est dans un wagon à compartiments pareil (couchettes 1ère classe) que nous avons découvert les trains européens de ce temps-là.
C"était le train Paris-Vintimille (un jour, ce serait « le Train bleu ») que nous prenions -gare de Lyon- pour Marseille (gare Saint-Charles, au célèbre escalier 3e République) et, de là, à Aix-en-Provence.
Il y avait écrit, en italien, « E Pericoloso Sporgersi », -avec traduction en français, allemand et anglais-, sous la fenêtre.
C'était la première fois que je lisais de l'italien dans un contexte « utilitaire », si vous me permettez l'expression.
Avant cela, c'était seulement dans un contexte d'art (film ou poème) que l'italien m'était apparu.
Le wagon -et le train- en devenaient à mes yeux cinématographiques ou littéraires.
Allions-nous vers l'enfer ou le paradis ?
Quand je suis tombé récemment sur les paroles d'une chanson de Claude Nougaro intitulée « E Pericoloso Sporgersi  », j'ai tenté de la retrouver quelque part.
En vain.
Je n'ai pas la musique* mais je vous présente les paroles.
Si je trouve un jour la musique je vous la présenterai avec les paroles car même si elle n'a pas participé à l'époque à ma découverte elle  est comme une sorte de « petite madeleine » rétroactive.

 E Pericoloso Sporgersi

Dans le morne train train des familles
Ou dans le glorieux Paris Vintimille
Il existe un conseil, un avis
E Pericoloso Sporgersi

Si lassé des voisins qui roupillent
Par la vitre baissée, tu te dessilles
En comptant les points d'or de la nuit
E Pericoloso Sporgersi

Il est dangereux de se pencher au dehors
Quel que soit ton train de vie
Et si la vie te mène en bateau, qu'à tribord
Une vague verte te ravit
E Pericoloso Sporgersi

Tu peux baisser la glace dans la gare
Pour un dernier regard, mais déjà gare,
Gare à toi, le sifflet retentit
E Pericoloso Sporgersi

Tu n'as plus qu'à t'asseoir, prendre un livre
Ou bien dans le couloir, d'un pas d'homme ivre
Aller jusqu'aux toilettes, faire pipi, ma
E Pericoloso Sporgersi

Il est dangereux de se pencher au dehors
Quel que soit ton wagon-lit
Sur tes grandes lignes de vie, d'amour ou de mort,
Dans le train fantôme des zombies
E Pericoloso Sporgersi

Dans le morne train train des familles
Ou dans le glorieux Paris Vintimille
Il existe un conseil, un avis
E Pericoloso Sporgersi
E Pericoloso Sporgersi
E Pericoloso Sporgersi
 

J'ai retrouvé un exemplaire de l'inscription sous la fenêtre : 


* J'ai retrouvé la chanson mais je ne vous la présenterai pas, elle ne correspond pas à mes attentes. Les paroles seules y correspondent davantage.

2 commentaires:

Unknown a dit…

Eh bien, quoi que cette page sur ce blog date de 2012, peut être serez-vous heureux de voir et entendre Reggiani sur :
https://www.youtube.com/watch?v=-8VYGwgwcr8

Jack a dit…

Merci beaucoup.

Enregistrer un commentaire