samedi 18 août 2012

Même la représentation du voile est interdite

Une variation islamiste de la Joconde de Vinci ?
Impossible.
Le Coran, à la suite de la Bible (je veux dire l'« Ancien Testament »), ne l'oublions pas, interdit toute représentation.
Pas seulement la représentation d'une femme, pas seulement la représentation d'une femme dévoilée, mais toute représentation : celle d'une femme (voilée ou non) celle d'un homme, celle d'un quelconque objet, celle d'un paysage.
Et j'en passe.
Interdiction de représenter tout ce que vous pouvez imaginer.
Cela ferait concurrence au Créateur (oui, les Juifs non occidentalisés croient aussi cela, ce sont eux qui, à Médine, avec des renégats chrétiens d'origine juive, avant d'être massacrés par lui, ont apporté leur aide à Mahomet pour mettre au point la religion islamique).
Heureusement que les Grecs* ont saboté l'apport juif au christianisme : les Occidentaux n'auraient pas pu faire des propositions visuelles pour réparer la création manifestement ratée où nous sommes enfermés (si toutefois création il y a eu, ce dont je doute).
Comment attribuer à un Dieu tout-puissant une telle création ? C'est la pire insulte que je puis imaginer.
J'appellerais cela un blasphème si j'étais Dieu et me hâterais de foudroyer tous les blasphémateurs.
Qu'ils bénissent leur chance que Dieu n'existe pas, ces blasphémateurs !

(Et que ce ne soit pas moi car je me sens capable d'être aussi méchant que le Dieu de la Bible !)

* Le peu de bien qu'ils ont pu faire, comme celui-ci, a été enfoui sous d'épaisses couches de mal.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire