jeudi 16 février 2012

Penser

Je n'y arrive pas très souvent moi non plus.
Mais j'essaie.
Très souvent les ornières sont les plus fortes et entraînent mon cerveau là où je ne voudrais pas qu'il aille.
Mais il ne faut pas désespérer.
Nous y arriverons.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire