vendredi 25 novembre 2011

Bombe au poivre

Cette femme qui utilise sa bombe au poivre pour «tasser» les autres clients (dont des enfants) dans un Walmart et s'emparer seule des soldes, c'est ce que j'appelle une véritable Étasunienne.
Les équipes étasuniennes de la ligue dite «nationale» de hockey (voir billet précédent) devrait la mettre sous contrat car c'est la Coupe Stanley assurée.
Ou l'armée étasunienne, lors d'une prochaine invasion, devrait lui offrit un poste de gardienne de prisonniers dans une future Abou Ghraib. Elle y ferait merveille.
Mais elle a sans doute des émules dans les autres Walmart des USA en ce vendredi noir (comme le poivre): recrutez-les toutes, équipes et armée des États-Unis.
Vous vaincrez, finalement.
J'oubliais les équipes de patinage artistique. Allez, équipes de patinage artistique, prenez contact avec la femme à la bombe, vous avez sous la main une nouvelle Tonya Harding
. Vous vaincrez aussi
(L'article de Yahoo Québec est ici).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire