lundi 26 septembre 2011

Colchiques du passé

Puisque c'était hier (il y a quelques instants car il n'est qu'un peu passé minuit quand j'écris ce billet) le jour du colchique dans le calendrier républicain français, et l'anniversaire de mon père qui aurait eu 91 ans en ce jour, permettez-moi de vous présenter, comme l'année dernière à la même date, une vidéo où la chanson qui met en scène des colchiques est interprétée par Jacques Douai. Elle est suivie des paroles de celle-ci.
Cette chanson triste me rappelle un temps fugitif d'insouciance et de bonheur qui s'ignorait.



Colchiques dans les prés

(Paroles et musique de Francine COCKENPOT-1955)


Colchiques dans les prés
fleurissent fleurissent

Colchiques dans les prés

C’est la fin de l’été


La feuille d’automne emportée par le vent

En ronde monotone tombe en tourbillonnant

Châtaignes dans les bois

se fendent se fendent

Châtaignes dans les bois

Se fendent sous les pas


La feuille d’automne emportée par le vent

En ronde monotone tombe en tourbillonnant


Nuages dans le ciel
s’étirent s’étirent

Nuages dans le ciel
S’étirent comme une aile

La feuille d’automne emportée par le vent
En ronde monotone tombe en tourbillonnant


Et ce chant dans mon cœur

murmure murmure

Et ce chant dans mon cœur

Appelle le bonheur



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire