dimanche 26 juin 2011

Des ruines

Crédit photo: REUTERS/Alessandro Bianchi

S'il n'y a pas de légende on ne sait pas ce que c'est.
Un défilé de pierres avec quelque bâtiment ancien au bout?
Ne cherchez plus, c'est le Colisée de Rome, ou plutôt les ruines du Colisée car cette photo ne ment pas contrairement à toutes celles que vous avez déjà vues et qui donnent le change en camouflant les ruines (les miennes aussi le font).
Elle ne ment pas, le Colisée est véritablement une ruine, et qui menace de s'écrouler bientôt.
Je ne dirai pas quels sont les responsables vous le savez aussi bien que moi, ils sont au premier plan depuis deux millénaires, et même à présent où Berlusconi et sa mafia leur ont succédé (précédé depuis un siècle par bien d'autres affidés de «l'honorable société»).
Je vous rappelle plutôt ces vers du 16e siècle que j'ai déjà cités dans ce blogue :


Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome
Et rien de Rome en Rome n'aperçois,
Ces vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
Et ces vieux murs, c'est ce que Rome on nomme.

Vois quel orgueil, quelle ruine : et comme
Celle qui mit le monde sous ses lois,
Pour dompter tout, se dompta quelquefois,
Et devint proie au temps, qui tout consomme.

Rome de Rome est le seul monument,
Et Rome Rome a vaincu seulement.
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. Ô mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire