vendredi 22 avril 2011

Des humains qui deviennent des dieux

C'est «Vendredi saint», concilions donc mémoires (celle d'un évènement peut-être historique et celle de mon enfance et de mon adolescence) et curiosité.
Cette photo est celle d'une horloge 24 heures à l'intérieur de la cathédrale Santa Maria del Fiore à Florence.
Évidemment la représentation des minutes y est plus difficile selon ce désign que dans une horloge 12 heures, mais je suis sûr qu'on y arriverait et qu'il serait plus facile d'y voir, de nos yeux voir, la différence entre le jour et la nuit, même au fond d'une profonde caverne (ou au fond d'un cachot si on le mérite).
La scène sous l'horloge représente en quelque sorte la «divinisation» de la Vierge, -une femme-, qui est l'un des aspects les plus intéressants de cette religion pourtant d'origine sémite et, partant, misogyne qu'est le christianisme.
La Vierge y est en effet parfois présentée comme aussi puissante que Dieu même, voire davantage, ce qui n'est pas pour me déplaire.
Des dieux qui deviennent des humains et des humains qui deviennent des dieux: on pourrait résumer ainsi le christianisme passé à la moulinette grecque, ce qui est assez loin d'être sémite, ne trouvez-vous pas?

2 commentaires:

orfeenix a dit…

Ce qui présuppose déjà que les femmes sont humaines!

Jack a dit…

Oui cette hypothèse est déjà étonnante dans une perspective sémite, n'est-ce pas?

Publier un commentaire