dimanche 20 mars 2011

L'existence du mal

Cette fois, dans « L'École d'Athènes » de Raphaël, c'est le philosophe Épicure qui prend la parole. Raphaël l'a placé à gauche de sa fresque quand on est en face de celle-ci.
Épicure n'était pas athée, il croyait qu'il y avait des dieux mais ces dieux étaient, selon lui, indifférents au sort des hommes.
C'est ce qu'il y derrière le raisonnement que vous le voyez tenir dans la fresque du Vatican et que je répète ici pour le reprendre à mon compte en lui apportant un petit ajout que n'aurait peut-être pas approuvé Épicure.
Ayez bien en tête qu'avant « L'Origine des espèces » de Darwin, l'existence du mal, c'est-à-dire de la maladie, des souffrances et des catastrophes naturelles, était le principal argument soit contre l'existence de Dieu soit contre sa sollicitude à l'égard de la création et, particulièrement, des humains.
Voici le raisonnement d'Épicure :

Si Dieu existe, trois possibilités devant l'existence du mal: ou Dieu veut empêcher le mal mais ne le peut pas : il n'est donc pas tout-puissant ; ou il peut l'empêcher mais ne le veut pas : il est donc méchant ; ou il ne peut pas l'empêcher et ne le veut pas non plus : il est donc à la fois impuissant et méchant. Pourquoi le prier ? Il ne peut rien pour nous, même s'il existe.

Mon ajout: « pourquoi existerait-il ? »

5 commentaires:

orfeenix a dit…

Les catholiques disent qu' il est tout puissant mais nous laisse libre..

Jack a dit…

Libre de quoi?
De faire le travail à sa place?
Ce n'est pas très réussi.

Jack a dit…

L'abbé Évely, dans ma jeunesse, disait que tout ce que peut faire Dieu (s'il existe) c'est de nous consoler, comme dans le quatrain de Victor Hugo:
Vous qui pleurez, venez à ce Dieu, car il pleure. Vous qui souffrez, venez à lui car il guérit.
Vous qui tremblez, venez à lui car il sourit.
Vous qui passez, venez à lui, car il demeure.

orfeenix a dit…

C' est déjà beaucoup, d' être consolés!Votre blog aussi est une consolation,car il échappe à l ipocalypse...

Jack a dit…

Oh oui! il n'y participe que trop!
Mais c'est plus fort que moi.

Publier un commentaire