vendredi 22 janvier 2010

Méthodes d'exécution de la peine de mort

«La lapidation d'Étienne»
Enluminure d'un manuscrit aragonnais du 15e siècle

Pour votre édification personnelle et pour vous montrer l'imagination dont les humains font preuve quand il s'agit de faire souffrir autrui, et parce que cela n'existe pas à ma connaissance sur la Toile *, voici un recensement d'un certain nombre de méthodes dont ont fait ou font usage, pour exécuter les condamnés, les états, autorités religieuses ou institutions humaines s'étant arrogé le droit de mettre à mort:


1. Par le feu
a) sur un bûcher
b) au moyen d'un lance-flammes
c) au moyen de pétrole et d'allumettes (ou d'un briquet)
d) au moyen de napalm

2. Par crucifixion

3. Par dépeçage vivant

4. Par dévoration par des animaux

5. Par ébouillantement:
a) au moyen d'eau chaude
b) au moyen d'huile chaude
c) au moyen de métal en fusion

6. Par introduction d'un fer rougi dans l'anus

7. Par écartèlement
a) au moyen de chevaux
b) au moyen d'appareils

8. Par écrasement
a) au moyen d'un éléphant
b) au moyen d'un corps lourd (pierre, etc.)

9. Par emmurement

10. Par empalement

11. Par éventration

12. Par flagellation à mort

13. Par lapidation

14. Par fracassement du crâne

15. Par fusillade au moyen d'un peloton d'exécution

16. Par coup de feu dans la tête

17. Par gazage

18. Par morsures de serpent

19. Par noyade

20. Par pendaison

21. Par précipitation en bas d'un lieu élevé

22. Par sciage d'un côté à l'autre ou de haut en bas

23. Par strangulation

24. Par bris de membres et défoncement de poitrine sur une roue

25. Par suicide
a) seppuku (auto-éventrement)
b) hémorragie (tailladement des poignets, etc.)

26. Par électrocution

27. Par injection




« Michel Servet dans sa prison » par Picasso.
Condamné par Calvin et les autorités « réformées »
de Genève il sera brûlé sur un bûcher.

Si j'ai oublié une méthode, faites-le moi savoir. Je me ferai un grand plaisir (voir la note) de l'ajouter à la liste, en signalant votre contribution si vous le désirez.

* Peut-être parce que j'éprouve un plaisir secret à cette énumération. Sait-on jusqu'où s'étend notre propre ignominie ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire