lundi 29 décembre 2008

Le Balcon de Juliette à Vérone

Je ne sais pas si vous avez déjà visité le balcon dit «de Juliette» à Vérone.
En tous cas le voici ci-dessus.
Ce n'est pas la chose la plus intéressante à voir à Vérone mais puisque c'est une pure création de la littérature et que je l'ai vu, je vous le présente.
C'est une pure création de la littérature car il n'y a jamais eu de Juliette à
Vérone, ni de Roméo, ni de Montaigu, ni de Capulet.
Les personnages de la pièce de Shakespeare sont des fictions imaginées par Matteo Bandello et reprises par Shakespeare.
Devant les questions et les pressions des visiteurs et touristes anglo-saxons, les Véronais ont dû se soumettre à la littérature, à Shakespeare
et inventer ce balcon -qui n'a sans doute jamais servi à ce à quoi il sert dans «Roméo et Juliette».
Le bâtiment où il se trouve est assez ancien pour faire illusion. Mais les réparations que vous voyez sur la paroi du balcon ont surtout été faites pour masquer les graffitis dont des générations de touristes anglo-saxons (et maintenant du monde entier puisque la peste s'est répandue) l'ont maculé.
Il faut dire que le lieu est assez vulgaire, -peut-être indigne de Shakespeare et des personnages de sa pièce.
Dans la cour il y a en effet une statue dite de Juliette (photo ci-dessous) dont le sein droit brille comme de l'or car en principe tous les visiteurs doivent le toucher pour être favorisés par l'amour, et certains, plus vulgaires que d'autres, ne se gênent pas pour le frotter longuement et rire grassement avec ceux et celles qui les accompagnent.
Et partout ces graffitis (un exemple en bas) et ces messages de papiers (une photo sous celle des graffitis) accrochés dans tous les espaces libres des murs de la cour donnent l'impression de se trouver dans un collège d'enseignement secondaire ou sur un campus anglo-saxon.



























2 commentaires:

orfeenix a dit…

Ce sont les visiteurs qui doivent rendre le site vulgaire, ou vos photos qui doivent le sublimer, en effet, je le trouve empreint de poésie avec ses colonnades désuètes et l'expression nostalgique de la statue, d' ailleurs, c'est si joli un balcon, entre terre et ciel!

Jack a dit…

Les photos ont en effet très souvent un effet d'art comme on le voit dans la photo des graffitis par exemple. C'est le hasard qui est l'artiste.

Publier un commentaire