mardi 26 août 2008

Un peu plus haut, un peu plus loin

Il y a quelques chansons de Céline Dion qui me plaisent bien.
Mais en général ce qu'elle chante m'est indifférent, c'est trop dans le goût états-unien actuel.
Je dois être trop vieux pour ce style-là.
Mais j'admire sa carrière et sa réussite, qui sont le fruit de beaucoup d'intelligence et de travail.
Elle me semble aussi avoir beaucoup de cœur.
Mais cela ne m'a pas incité à aller la voir à Las Vegas, ni à aucun de ses spectacles.
Ni au concert qu'elle a donné sur les Plaines d'Abraham à Québec vendredi dernier pour le 400e anniversaire de la fondation de la ville, où elle a eu autant de succès que Paul McCartney, je crois.
Mais la chronique de Nathalie Petrowski sur ce concert -que je vous présente ci-dessous en images et que celle-ci a publiée dans La Presse et dans CyberPresse ()- m'a incité à aller entendre la chanson -la dernière du concert- qu'elle a interprétée avec Ginette Reno (sur TagTélé).
Cette chanson s'intitule «Un peu plus haut, un peu plus loin» et Ginette Reno l'avait interprétée sur le Mont-Royal à Montréal en 1975, à la veille (cela sera un an plus tard) de l'élection du Parti québécois et de l'immense espoir qu'il avait donné à un grand nombre de Québécois -dont j'étais- de bientôt accéder à la liberté et au droit de ne plus être représentés internationalement par des gens non majoritairement élus par eux.
Cette chanson a donc de profondes significations pour moi et, je crois, pour beaucoup.
Il me faut donc la présenter dans ce blogue, dans ses deux interprétations, celle de 1975 par
Ginette Reno seule, et celle d'il y a trois jours par Ginette Reno et par Céline Dion ensemble.
Voici d'abord la chronique de
Nathalie Petrowski dans deux images que vous pouvez cliquer pour zoomer (et dont les droits restent acquis à La Presse et à CyberPresse):

(les lacunes dans le texte que je vous présente sont celles du texte original)

Voici la chanson en 1975 par
Ginette Reno:



Et voici la chanson en 2008, par
Ginette Reno et Céline Dion (celui qui apparaît à la fin entre les deux interprètes est Jean-Pierre Ferland -vous le reconnaissez- le compositeur de la chanson). Ce que le chanson dit en plus en 2008, c'est qu'il n'est jamais trop tard pour réussir malgré les échecs et que les réussites parfois peuvent prendre des formes qu'on ne peut prévoir:


Voici les paroles de la chanson:

Un peu plus loin
de Jean-Pierre Ferland

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller un peu plus loin
Je veux voir comment c'est, là-haut,
Garde mon bras et tiens ma main

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller encore plus loin
Laisse mon bras, mais tiens ma main
Je n'irai pas plus loin qu'il faut

Encore un pas, encore un saut
Une tempête et un ruisseau
Prends garde! Prends garde: j'ai laissé ta main
Attends-moi là-bas: je reviens

Encore un pas, un petit pas
Encore un saut et je suis là,
Là-haut, si je ne tombe pas...
Non! J'y suis! Je ne tombe pas!

C'est beau! C'est beau!
Si tu voyais le monde au fond, là-bas
C'est beau! C'est beau!
La mer plus petite que soi
Mais tu ne me vois pas

Un peu plus loin, un peu plus seul
Je n'veux pas être loin tout seul
Viens voir ici comme on est bien
Quand on est haut, oh! comme on est bien

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je n'peux plus te tenir la main
Dis-moi comment j'ai pu monter,
Comment r'descendre sans tomber

Un peu plus loin, un peu plus fort
Encore un saut! Essaye encore!
Je voudrais te tendre les bras;
Je suis trop haut, tu es trop bas

Encore un pas, un petit pas
Tu es trop loin! Je t'aime!
Adieu! Adieu! Je reviendrai
Si je redescends sans tomber

C'est beau! C'est beau!
Si tu voyais le monde au fond, là-bas
C'est beau! C'est beau!
La mer plus petite que soi
Mais tu ne la vois pas

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller encore plus loin
Peut-être bien qu'un peu plus haut,
Je trouverai d'autres chemins


1 commentaire:

Anonyme a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=Mv6r2jeGkcQ
https://www.youtube.com/watch?v=VX81pZJTS_8
Bonjour, ci-joint les liens You tube de l'auteur compositeur qui l’interprète en 1976 lors du concert donné avec 4 de ses confrères, Vigneault, Charlebois, Léveillé et Deschamp , puis la 1ere version de 1969 chez BARCLAYS en France, version qu’il n’appréciait pas, pourtant une belle version.
C’est vrai que c’était l’année où il décidait de quitter la France.
Sa dernière production en France je l'ai trouvé en 1982 sous la forme d'une K7 audio, puis plus rien, il a fallut attendre d'avoir internet et un ami parti au quebec en 2001 pour retrouver les CD suivants ce dernier de 1982.
la chanson québécoise est riche de variété, la musique est variété, les paroles sont chantées et non dites comme on peut l’entendre souvent.
JP FERLAND est apparu dans les années 80 la nuit dans une émission de R GICQUEL " vagabondages" il y avait F LECLERC et d'autres français, humble M Ferland s'effaçait, mais avec M LECLERC il était pour moi le plus important des ACI vu sur ce plateau tv.
De là je ne comprends pas pourquoi vous mettez en avant G RENO et C DION dans la présentation de cette chanson, L’auteur l’a chanté aussi et joliment bien. Les deux chanteuses l’ont magnifiquement interprété, c’’est vrai.
Il y a 4 ans une page entière de journal local (dans le Nord de la France) était consacrée à C DION, la même semaine, dans une petite ville à un rond point j’ai vu inscrit sur une pancarte en petit: " concert G VIGNEAULT", j'ai eu honte de voir comment ce grand nom de la chanson francophone était éradiquée de la médiatisation à la française, je dis souvent " médiacrité". JP Ferland a eu le même affront dans les années 90, et ce qui est terrible est que beaucoup de chanteurs connaissent son œuvre et n’en parle jamais, seule C Dion en chantant avec lui dans son dernier CD français l’a présenté dans les médias français, et je la remercie pour cela. Ferland, accroche de suite les personnes à qui je l’ ai fait connaître, mon épouse a été la 1ere.
F LECLERC est décédé, cette année là peu de bruit sur sa disparition en France à part sur un magasine CHORUS qui a souvent remplie ses pages de chansons de qualité.
Cette chanson " UN PEU PLUS HAUT" je la transpose sur les alpinistes, elle leur va bien. Mais on peut aussi bien l'expliquer autrement.
Meilleurs vœux à vous et à vos compatriotes.

Publier un commentaire